APPEL ASIATIQUE

49133_724672922_6017_n.jpgVoici la lettre que Nicolas de FRANQUEVILLE envoie à tous ses amis pour leur annoncer son "appel  asiatique" : prions pour lui le vendredi 10 décembre 2010 à 18h15 , il sera institué pour le service de la PAROLE ET DE L'EUCHARISTIE au Séminaire des Carmes de PARIS .

 

Chers amis,

 

En ce lendemain de fête de la Saint Nicolas, évêque d’Asie mineure (!), je voudrais vous faire part d’une nouvelle…qui sans changer fondamentalement l’appel reçu à devenir prêtre (avant tout pour l’Eglise et le monde), en change néanmoins l’orientation…

 

Ainsi, j’ai la joie de vous annoncer mon admission au sein des Missions Etrangères de Paris !... concrètement, cela veut dire qu’une fois ordonné prêtre (si je suis appelé !), je serai envoyé à vie pour le service d’une Eglise en Asie.

 

Certains d’entre vous ont pu le sentir, c’est le fruit d’un long discernement depuis mon retour d’Indonésie. Ce questionnement m’a habité tout au long de ces trois ans au séminaire. Si le Seigneur m’appelle à le servir comme prêtre, où désire-t-il m’envoyer ? En France ou en Asie ?

 

En France, terre qui m’a vu grandir, où j’ai tant reçu ? Au service des communautés chrétiennes et de toutes les personnes en recherche de Dieu ou d’un sens à donner à leur vie ? Au service de cette Eglise, à la fois pauvre et riche, fatiguée mais pleine d’espérance, où tant d’enjeux nouveaux se dessinent ?

Et plus particulièrement au service du diocèse de Rouen où s’est manifesté pour la première fois l’appel à devenir prêtre lors d’un pèlerinage à St Jacques de Compostelle quand j’avais 18 ans ? Dans ce diocèse où je sens que je suis attendu, où les besoins ne manquent pas, où il y a de belles figures de prêtres ?

 

Ou bien en Asie, où les expériences au Cambodge, en Chine et en Indonésie m’ont ouvert à l’Eglise universelle, à la joie de la vie missionnaire, à la joie de vivre l’Evangile et de célébrer le Christ dans une langue et une culture différentes ? Dans cette Asie qui compte moins de 3% de chrétiens pour une population d’environ 4 milliards d’habitants… Au service de toutes ces personnes qui comme en France ont aussi le droit d’entendre la bonne nouvelle du Christ pour avoir la possibilité de le reconnaître déjà à l’œuvre dans leurs vies et de le choisir librement. Au service de la communion et de ces jeunes Eglises qui ont encore besoin des Eglises de la vieille Europe pour continuer leur croissance et maturation…

Et plus spécialement au sein des MEP qui m’ont fait vivre ces expériences, où je sens vivant le souffle missionnaire au-delà des sensibilités personnelles ?

 

Des deux cotés, les besoins ne manquent pas et il n’y a pas à comparer. C’est la même joie de suivre le Christ et de servir une même mission d’annonce de l’Evangile à tout homme ! C’est le service d’une même Eglise qui se veut « signe et moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain ».

 

Ce choix n’est donc pas la réponse à des besoins précis ou la conséquence d’une certitude soudaine qui emporte tout, mais plutôt l’aboutissement d’un discernement long et tortueux où l’inclination vers la vie missionnaire et les MEP se faisait de plus en plus forte.

 

Concrètement, cela ne change pas grand-chose dans un avenir proche ! Je continue ma formation au Séminaire des Carmes, avec la vie en communauté avec d’autres séminaristes, les études de théologie à la catho et mon « insertion » pastorale dans le XIIIème à St Hippolyte dans la paroisse du quartier chinois de Paris.

 

Je rejoins également la vingtaine de séminaristes MEP de toute la France qui se préparent à partir pour l’Asie. Nous avons ensemble différents WE ou sessions pendant les vacances pour créer les liens de fraternité qui nous seront précieux une fois envoyés dans nos pays et missions respectives. Ensuite, c’est au cours de la cérémonie d’ordination diaconale que chaque nouveau diacre MEP reçoit son pays de mission « Ad Vitam » ! Puis il reste à finir sa formation, à être appelé pour l’ordination sacerdotale, à perfectionner son anglais avant l’envoi vers le pays d’Asie où les trois premières années sont consacrées à l’apprentissage de la langue et de la culture.

 

Je suis heureux également que les MEP encouragent ce qu’on appelle « l’incardination » dans le diocèse d’origine, c'est-à-dire le lien qui unit étroitement un prêtre à un « presbyterium » qui collabore autour d’un évêque. En des termes un peu moins techniques ;-)  l’incardination est ce qui nous incorpore dans une famille (où l’évêque serait le père) et où nous sommes solidaires d’une même mission. Ainsi, même à l’autre bout du monde, j’aurai toujours ce point d’attache avec l’Eglise en France à travers le diocèse de Rouen.

Je crois qu’on ne part pas vraiment si l’on n’est pas un minimum enraciné quelque part et je conçois aussi cet appel bien modestement comme un pont à réaliser entre deux Eglises particulières, signe discret mais réel de la communion dans l’Eglise universelle…

 

Je suis particulièrement reconnaissant à mon évêque Monseigneur Descubes pour l’accueil de ma décision et pour la liberté qu’il m’a toujours laissée dans ce discernement malgré le manque de prêtres qui se fait sentir. Je suis aussi reconnaissant à ma mère qui accueille ce choix dans la foi et l’espérance…quand à mon père, cela se joue maintenant dans la communion des saints !

 

Si vous voulez en savoir plus sur les MEP, je vous invite à voir la vidéo de présentation : http://animation.mepasie.org/rubriques/haut/video/presentation-des-missions-etrangeres-de-paris ou bien les multiples petites vidéos de MEP sur le terrain classées par pays : http://animation.mepasie.org/rubriques/haut/video

C’est sans doute plus parlant que de longs discours !!!

 

Je profite aussi de ce mail pour vous annoncer bien tardivement qu’avec d’autres séminaristes, nous allons vivre une étape dans notre formation. Cette étape qui précède l’ordination diaconale est appelée « institution au lectorat et à l’acolytat ». Cette étape marquera aussi pour moi l’entrée officielle au sein des MEP !

Ca se passe à la chapelle du séminaire, vendredi prochain 10 décembre à 18h15, cérémonie qui sera suivie d’un buffet dinatoire (cf. la PJ).

Si votre emploi du temps vous permet de venir malgré cette annonce bien tardive, ce sera une joie de vous voir !!

 

Désolé pour ce message trop long et le langage un peu technique…mais je voulais prendre le temps de vous expliquer en quelques lignes les motivations qui ont conduit à ce choix.

 

Bon discernement aussi à chacun de vous dans les choix que vous avez à poser.

Que le Christ qui vient nous éclaire pour accomplir au mieux notre vocation quelle qu’elle soit !

Bon avent et bonne route vers Noël à vous tous !

Dans la joie de vous lire ou de vous revoir !

Bien amicalement

 

Nicolas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Anne Rakotomanana 16/12/2010 21:52


Bonne route à toi Nicolas... De l'eau à coulé sous les ponts depuis nos années collège passées ensemble... Continue à nous donner de tes nouvelles, cela fait plaisir de pouvoir continuer à suivre
ton chemin.


Hébergé par Overblog